ok

Kinshasa: Santé sexuelle et reproductive » et « Lutte contre la Covid-19 » en commune de Kintambo.

Après les quartiers Kilimani et Wenze, les délégués des églises et les Responsables des GDR (Groupes de réflexion au 1er échelon) des quartiers Itimbiri, Lisala, Tshinkela et Salongo » ont suivi en fin juillet 2021, dans le cadre de la thématique « santé sexuelle et reproductive » une série de formations sur « les Infections sexuellement transmissibles (IST, les grossesses non désirées et les avortements provoqués ». Ces formations se sont déroulées à l’Eglise Armée du Salut sur avenue Boboliko du quartier Lisala en Commune de Kintambo.

Et puis, pour plus d’efficacité dans la sensibilisation sur la Covid-19, ils ont été mieux  outillés par rapport aux nouvelles méthodes de sensibilisation sur la Covi-19 au cours de la 3ème vague, notamment le variant Delta qui fait beaucoup de victimes ce dernier temps à Kinshasa et dans le reste du pays.

L’instauration de la thématique « santé sexuelle et reproductive » au sein des églises est une démarche importante qu’Etoile du Sud et ses groupes d’actions sont en train de mener afin de briser les tabous autours du sexe. Car jadis, beaucoup de prédicateurs ne l’autorisaient pas. Pourtant dans leurs églises, nombreux sont  de jeunes dont les mineurs souffrent des pathologies liées au sexe, c’est-à-dire les IST.

Et d’ailleurs, selon les témoignages recueillis, après avoir attrapé des grossesses non désirées et précoces, il y en a qui avortent, à leurs risques et périls et dans des conditions précaires. Et surtout que l’avortement est pénalisé en RDC. Et beaucoup d’autres sont des mineures et filles mères.   Par conséquent, parmi les buts de ces formations, consistait à faire voir aux Responsables des églises que les enfants des fidèles mineurs ne tombent pas du ciel. D’où il faut leur parler ouvertement des questions ayant trait à la santé sexuelle et reproductive pour leur éviter tous les dangers ayant trait aux IST dont le VIH/SIDA et les avortements provoqués.

Avec le concours des animateurs d’EDS et l’apui d’ULB Coopération, Félicien Ilenda (prestataire au Centre de santé Lubudi au quartier Lubudi Luka  et membre  du GDR au 1er échelon de Lubudi-Luka) et Michel Mbombe( prestataire Infirmier titulaire au Centre de santé Kondima du quartier Wenze) ont joué le rôle de formateurs des matières (modules) relevant de leurs domaines et compétences.

Après cette série de formations, le témoignage de l’usager Odimula Okito, moniteur de l’Eglise EDV du quartier Lisala,   a  été le plus poignant : « c’est une première qu’une ONG vienne leur dispenser des formations sur la santé sexuelle et reproductive et d’avoir toujours à nous aider par des rappels quant à la prévention contre la Covid-19 à Kinshasa. » Il  a ainsi prié EDS d’aller chaque fois former d’église à église pour une prise de conscience collective et inclusive.

Les usagers et membres des GDR ayant acquis des connaissances et compétences pratiques sur les IST, les grosses non désirées et précoces, les avortements provoqués et leurs conséquences ; les Responsables des églises ayant accepté désormais de parler des questions sexuelles,  sont devenus des acteurs pour briser  des tabous sur le sujet. C’est à titre, qu’ils  nous envoient leurs fidèles y compris des jeunes à suivre des formations dans le cadre de la thématique santé sexuelle et reproductive. Et ceux-ci vont restituer dans leurs bases et églises respectives afin d’avoir des résultats par faits mutilateurs et faits d’entraînement.

La Rédaction

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *