Stop Ebola : l’ONG EDS forme les membres élus des 17 CAC dans la zone de santé de Musienene

« Face à la résurgence de la maladie à virus Ebola(MVE), il faut y opposer une vigilance ou surveillance tous azimut.  Cela permettra  de contenir cette monstrueuse épidémie qui n’a que trop duré. C’est dans ce cadre que l’ONG Etoile du Sud(EDS) a formé les membres élus des 17 CAC (cellules d’animation communautaires) de  deux Aires de santé (Katolo et Bikindwe ) dans la Zone de santé de Musienne ( Territoire de Lubero au Nord-Kivu) ».

Photo de Famille après la formation de l’Aire de santé Bikindwe

Ayant une expérience avérée dans la participation communautaire et  la mobilisation des masses  pour leur auto-prise en charge, EDS a transmis, au cours de la formation,  ses stratégie SOM (sensibiliser, organiser et mobiliser), l’Empowerment des communautés et la dynamique communautaire ; ce, à travers les différents modules dispensés.

Trois jours durant, les participants ont bénéficié des matières ci-après :« Droit à la santé, Militant de santé, Empowerment  des communautés,  Rôle des CAC dansle MONDAS (Mouvement national de Droit à la santé), Comment gérer une CAC,le Genre,Dynamique communautaire, Techniques de communication interpersonnelle, Pratiques familiales essentielles, le Cycle de vaccination, le Lavage des mains, la Surveillance à base communautaire, le Dénombrement des habitants, le Comment élaborer le Plan d’action communautaire(PAC), la Solidarité au sein d’une CAC, Comment créer et gérer une AGR(activité génératrice des recettes».

Au cours de la formation à l’Aire de santé de Katolo

Tous ces modules ont été dispensés dans le but non seulement  de renforcer les capacités des participants à impliquer les communautés (villages) dans la riposte contre la MVE mais également de faire d’eux des militants du Droit à la santé et de leur auto-prise en charge par rapport au développement communautaire.  Il importe aussi de souligner que le travail accompli par les animateurs de l’EDS a connu la participation des autres partenaires, acteurs et facilitateurs:

  • Monsieur Phiney Muhongya de l’UNICE ;
  • Madame Rachel de l’UNICEF ;
  • Madame Elsie MERU de l’UNICEF ;
  • Madame KATUNGU TASIVIWE de l’OMS ;
  • Madame Louange KAVIRA de l’EDS ;
  • Monsieur Roger  MANZEKELE de l’EDS ;
  • Monsieur KINYERE KIZITO de l’EDS ;
  • Monsieur Michael FUNGULA  de l’UNICEF ;
  • Monsieur Honoré  de l’UNICEF ;
  • Monsieur AUGUSTIN de l’UNICEF ;
  • Monsieur KAHAMBA Florent de l’MSP ;
  • Monsieur Kambamba de l’UNICEF.

Au cours des carrefours, les participants ont fait l’exercice qui consistait à relever les problèmes communautaires de leurs villages, de les prioriser et d’en proposer les pistes de solution. Chaque groupe a également élaboré son PAC par rapport au problème communautaire le plus prioritaire relevé. Ensuite, ç’en était suivi la présentation en séance plénière avec les observations et critiques des autres participants.

Un des carrefours à Bikindwe

Par rapport à la MVE, les IT (infirmiers titulaires) des Aires de santé de Katolo et Bikindwe ont formellement instruit les participants d’appliquer toutes les matières et stratégies apprises afin d’éviter l’éventuelle propagation de l’épidémie. Ils ont insisté sur la surveillance à base communautaire, l’implication de leurs communautés et villages respectifs afin de remporter le combat contre Ebola. « Vous, en qualité des membres élus des CAC, appropriez-vous le combat contre Ebola, profitez de la confiance vous témoignée par les populations des  villages qui ont élus», ont insinué les deux IT.

Un des intervenants du partenaire UNICEF à Katolo

A l’issu de la formation, les participants n’ont pas  caché   leurs satisfaction en indiquant combien EDS, ACAPU (Association Catalane pour la paix) et les autres partenaires leur ont transmis la connaissance et les techniques qui leur permettront d’améliorer la santé et le développement de leurs communautés et milieux. Il sied de préciser qu’EDS a été le 1er partenaire parmi tous les autres à former les membres élus des CAC avant la fin de l’année 2019, les quels CAC sont déjà fonctionnels au seuil de cette année 2020. Au total 159 membres élus  des 17 CAC déjà installés ont été formés, c’est-à-dire   76 de l’Aire de santé de Katolo, soit  47 hommes contre  29 femmes ; et  83 de l’Aire de santé de Bikindwe, soit 49 hommes contre  34 femmes.

Vue de l’ensemble des participants à Bikindwe

.

Roger Manzekele

Chargé de communication/EDS

Leave a Reply