Butembo : rencontre des partenaires sur l’état d’avancement et de mise en place des CAC

«Le Ministère de la santé, le Bureau stratégique de  Coordination de la riposte contre la MVE (Maladie à virus Ebola), l’OMS, l’UNICEF, les Représentants des zones de santé, et d’autres partenaires internationaux, nationaux et locaux dont l’ONG Etoile du Sud, se sont retrouvés au cours de la réunion hebdomadaire du jeudi 12 décembre courant à l’Auberge de Butembo ».

Discussions et échanges

L’état d’avancement et de mise en place des CAC (Cellules d’animation communautaires) était au menu de la rencontre. Plusieurs points ont fait l’objet des échanges et débat, en l’occurrence : l’état de lieu de l’implantation des  CAC, le calendrier à harmoniser avec les Zones de santé partenaires, les prochaines étapes et les divers.

Grâce à la projection, les participants s’étaient imprégnés de l’avancement globalement satisfaisant dans 12 zones de santé, notamment : Alimbongo, Biena, Butembo, Kalunguta, Katwa, Kayna, Kyondo, Lubero, Manguredjipa, Masereka, Musienene et Vuhovi. Et qu’EDS est actif dans la Zone de santé de Musienene(en territoire de Lubero), surtout dans les Aires de Santé de Katolo et Bikindwe où 17 CAC sont déjà installés respectivement 9 et 8.

Etant d’avancement et de mise en place des CAC

S’agissant de Zone de santé d’Oïcha où EDS intervient également, il sied de préciser que dans   3 Aires de santé (Pasala, Musuku et Pakanza), la Communauté est à la phase de l’organisation des Assemblées populaires afin d’élire les membres des CAC (12membres au total  pour chaque CAC). Toujours au Quartier Pakanza en Commune rurale d’Oïcha, les Communautés des villages Mai ya Mbuluku et Kalonge sont à l’étape d’identification des facilitateurs et des leaders communautaires afin d’organiser des assemblées au cours desquelles seront élus les animateurs des CAC.  Les mêmes étapes doivent se poursuivre d’autres villages de Mantumbi, Milese et Musuku.

L’implantation des CAC dans la Zone de santé d’Oïcha connaît un retard notable du à l’insécurité et l’instabilité quasiment chroniques où les villages sont souvent vidées de leurs habitants à causes des tueries sauvages des populations par des groupes armés terroristes, les présumés ADF (Allied Democratic forces, une rébellion ougandaise). Mais, fort malheureusement, cette situation entrave le travail de l’EDS. Toutefois, les CPP (Comité populaires pour la paix) de l’EDS ne baissent pas le bras et s’activent sur le terrain pour le retour de la paix et de la sécurité.

Par rapport au Calendrier à harmoniser avec les Zones de santé partenaires, il été rappelé à tous que la formation des animateurs des CAC était initialement prévue en Novembre 2019. Et le retard global enregistré, à cause du contexte difficile d’instabilité et de la MEV, a été déploré  par tous les partenaires et toutes les parties prenantes.  

Prochaines étapes

Quant aux prochaines étapes, il a été, à l’unanimité convenue, que tous les animateurs des CAC déjà installés soient impérativement formés avant la fin de l’année 2019. Cela permettra le fonctionnement de ces CAC dès le début de l’année prochaine(2020). Par ailleurs, que le retard enregistré soit rattrapé par tous, nonobstant le  contexte particulièrement préoccupant. «C’est grâce au concours et au dévouement de tous que tout, le fonctionnement des CAC, sera mis sur rail déjà dèsle début de l’année prochaine » a martelé le modérateur, Monsieur Justin Tshimanyanga (de l’UNICEF). «Le Ministère de la santé se servira de la  planification faite à la base par les CAC », a-t-il ajouté.   

En guise de divers et de conclusion, tous les partenaires et parties prenantes se sont félicités du travail accompli malgré certaines failles. Il a été également constaté que la préparation Campagne contre la rougeole, à trav  ers toute la République Démocratique du Congo, n’a pas permis aux Zones de santé concernées d’avoir le temps suffisant pour préparer la formation des animateurs des CAC. Enfin, il a été demandé aux à tous les acteurs sur le terrain de redoubler la vigilance par rapport à la probable résurgence de la MVE en cette période où les déplacements massifs des populations à cause de l’insécurité.

Calendrier avec les ZS

Roger Manzekele/Chargé de Communication de l’EDS depuis Butembo     

Leave a Reply