GDR ET PUS

Kinshasa : les GDR et la PUS sensibilisent 6920 ménages et 26943 personnes au Covid-19 en Commune de Kintambo.

Engagés dans la Campagne de sensibilisation à la lutte contre le Corona Virus depuis le mois d’avril passé, les membres de Groupes de réflexion(GDR) et ceux de la Plate-forme des usagers(PUS) viennent se sensibiliser 6920 ménages et 26 946 personnes à travers les 8 quartiers de la Commune de Kintambo. Ceci ressort de la réunion d’évaluation qu’ils ont tenu en synergie avec les animateurs d’EDS ce jeudi 21 mai courant au siège national de l’ONG Etoile du sud(EDS).   

En termes de répartition des chiffres, voici la portée de la Campagne sur chaque quartier (Aire de santé de Kintambo) par rapport aux ménages et personnes touchées directement:

  • Lubudi-Luka: 1129 ménages et 5480 personnes;
  • Lududi-Nganda: 1054 ménages et 5064 personnes;
  • Kilimani: 1028 ménages et 3787 personnes ;
  • Itimbiri: 352 ménages et 1575 personnes;
  • Wenze: 962 ménages et 3479 personnes;
  • Tshinkela: 580 ménages et 2285personnes;
  • Salongo: 623 ménages et 2406 personnes;
  • Lisala: 1192 ménages  et 2867 personnes.

Globalement, la Campagne se déroule bien dans la Commune de Kintambo. La population s’en est appropriée. Cependant, il sied de signaler quelques résistances à cause de l’intoxication de certaines personnalités politiques ou influentes, quelques médias et le contexte socio-économique singulièrement difficile  à cause du  confinement. Chemin faisant, les familles vulnérables éprouvent des difficultés criantes de survie et de se doter des matériels de protection ou de prévention contre le Corona Virus.  

Au vu d’un certain nombre de problèmes relevés auxquels les sensibilisateurs sont confrontés, en menant les actions de la Campagne, quelques recommandations ont été formulées et adoptées à l’unanimité:

  • L’utilisation des mégaphones là où il y a de la résistance;
  • Faire le plaidoyer auprès du Comité de riposte contre le Covid- 19 pour qu’il améliore sa communication sur le Corona à l’endroit des masses populaires;
  • Cibler les points de vulnérabilité et faire le plaidoyer  pour l’assistance où le besoin se fait le plus sentir; 
  • Dénoncer les personnalités et les médias qui véhiculent les intox; 
  • Plaider pour que le Comité de riposte adopte des stratégies d’investigation et de gestion des rumeurs;
  • Renforcer les sensibilisateurs en matière de communication interpersonnelle.

Avec la participation  du Docteur Serge Ngaima (Coordonnateur du Bureau d’ULB Coopération/Kinshasa) en synergie avec les animateurs de l’EDS, les échanges et les interactions ont marqué le point d’orgue de la réunion, qui a pris fin sur une note de satisfaction de tous.

Roger Kakule Manzekele

Partagez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *