Covid 19

Covid-19 : EDS maintient le cap de sensibilisation

Depuis l’avènement de la pandémie à Corona Virus (Covid-19), l’ONG Etoile(EDS), à travers ses acteurs et groupes cibles,  ne ménage aucun effort pour mener les activités  de sensibilisation. Les activités allant bon train, dans le cadre du Projet « Empowerment Populaire pour lutter contre le corona virus à Kinshasa », les responsables des CSP (Comités de santé populaires), des Villages-Genres(VDG), des Dynamiques (des Femmes, des Jeunes  et des Enfants), des Professionnels de la santé et les Responsables d’autres Organisations sont allés sensibiliser, dans  l’avant-midi de ce mercredi 21 octobre courant,  à l’Ecole Primaire(EP) Gama 5  dans la Commune de Barumbu à Kinshasa.

Avec la participation active du Président du Conseil d’Administration(PCA) d’EDS, Erick Kambale, d’entrée de jeu, les différents intervenant, tour à tours pris la parole.   Madame Sylvie Luzala, Coordinatrice Nationale d’EDS a commencé par présenter l’ONG Étoile, de son aperçu et son engagement actif dans la Campagne de sensibilisation à la lutte contre la Covid-19 partout en RDC où EDS est représentée.

« C’est depuis le Programme 2014-2016 qu’EDS travaille avec EP 5 Gama spécialement sur les déterminants eau, salubrité et participation Communautaire. Et en 2019 lors de la Campagne « Mains Propres Challenge » à l’occasion de la journée internationale de lavage des mains (le 15 octobre de chaque année), EDS avait distribué des  lave-mains dont l’Ecole continue à en faire bon usage à notre grande satisfaction », a-t-elle déclarée.

Ensuite, c’est Mireille Nzuri l’Animatrice (Éducatrice et Promotrice d’une Ecole, et Présidente de la Dynamique des Enfants) qui est montée au créneau pour un  moment d’animation interactive adapté aux enfants  atour des notions du Doit à la santé(DAS) et les déterminants sociaux de la santé. C’est ce qui a permis au Chargé des opérations d’EDS, Pépé Kulembikisa, d’axer son intervention sur les symptômes,  les mesures barrières et prévention  contre la Covid-19.

La méthode expo-interrogative, c’est-à-dire  par questions et réponses a été ainsi utilisée pour tester le degré des connaissances chez les bénéficiaires. Elèves, enseignements, Responsables des structures de base d’EDS ont tous participé activement.

Cependant, il a été  constaté que beaucoup d’élèves n’ont pas de masques par ce que beaucoup en manquent et dans plusieurs familles beaucoup ont  considéré que la levée de l’État d’urgence était synonyme de fin de la pandémie (surtout au niveau de l’éducation diffuse). Ce qui n’est pas vrai. D’où l’engagement  d’EDS d’appuyer encore sur l’accélérateur dans la sensibilisation arrive à point nommé.

Au-delà de la communication interne, l’activité a été couverte par Top Congo FM (la radio la plus suivie de la RDC et ACP (Agence Congolaise de Presse), média public. Les activités vont se poursuive afin que tout le monde s’approprie ce travail et qu’il y ait effets d’entraînement à tous niveaux.

EDS étant une ONG, qui travaille dans la lutte pour le Droit à la santé, c’est-à-dire viser  l’atteinte de tous les déterminants sociaux de la santé pour chaque citoyen congolais et tous ceux qui choisissent le Congo comme leur seconde  patrie, se veut faire un acteur incontournable dans la lutte contre la Covid-19. 

Avec ce Projet sur la Covid-19  Kinshasa, pour faire d’une pierre plusieurs coups, EDS en profite également pour intégrer la sensibilisation sur des maladies hydriques, les maladies des mains sales, l’hygiène et la salubrité  en partenariat avec de l’Association Catalane pour la Paix; et avec le Fonds Catalan pour Coopération et le Développement, et la Mairie de Terrasa, Toujours en Catalogne.  L’Organisation tient à sensibiliser le plus possible des ménages, des écoles, des hôpitaux pour une prise en charge populaire de cette pandémie.

Outre les activités de sensibilisations, EDS vise à renforcer  les capacités, par des formations des leaders d’opinion, ainsi que des autorités locales pour persuader davantage les habitants des rues et avenues des quartiers pour afin de dissiper  toutes formes d’intoxications et stéréotypes,  autour de la Covid-19,  qui règnent  au sein de nos villes et villages.

Roger Manzekele

Partagez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *